Savon d'alep bio excellence 40% laurier de chez Alepia
Beauté

J’ai testé le savon d’Alep

Il y a peu, je vous expliquais comment choisir son savon de Marseille; et vous parlais de ma découverte d’Alépia : une marque composée de produits naturels à l’origine du seul véritable savon de Marseille encore présent sur le marché. C’est suite à cet article qu’Alépia m’a proposé de tester son célèbre savon d’Alep mais, quésaco ? L’histoire raconte que le savon d’Alep, fabriqué depuis plus de 3000 ans en Syrie, serait le plus vieux savon du monde à l’origine de tous les savons durs que nous connaissons. Fabriqué à partir d’huile d’olive et de baie de laurier, il serait donc l’ancêtre du savon de Marseille… nous y voilà !

Ses bienfaits

D’origine 100% naturelle, biodégradable, sans conservateurs ni colorants (oui, oui, oui !), le savon d’Alep convient à toutes les peaux et à toutes les parties du corps. Il débouche les pores, élimine les bouchons de sébum responsables des boutons et points noirs et préserve le film hydrolipidique de la peau tout en la laissant douce et hydratée.

Toutes les peaux, vraiment ? Les vertus hypoallergéniques et apaisantes du savon d’Alep en font un savon tout aussi adapté aux peaux sensibles et réactives qu’aux peaux sèches ou à problèmes. L’huile d’olive hydratera les peaux les plus sèches; tandis que les propriétés antibactériennes et cicatrisantes de l’huile de baie de laurier aideront à purifier les peaux à problèmes. Vous l’aurez compris, plus la teneur en huile de baie de laurier sera importante et plus le savon sera indiqué en cas d’eczéma, d’acné ou de psoriasis.

Lire aussi : Ma routine beauté naturelle et anti-acné

Le petit plus, en shampoing, une à deux fois par semaine, le savon d’Alep est aussi un excellent anti-pelliculaire. Nos messieurs pourront tout aussi bien l’utiliser en soin après-rasage.

Reconnaitre le véritable savon d’Alep

Tout comme le savon de Marseille, le savon d’Alep n’a pas d’appellation d’origine contrôlée. C’est donc l’un des savons les plus imités au monde et pas toujours de la meilleure façon. Alors, comment faire pour reconnaître un véritable savon d’Alep ?

Le véritable savon d’Alep est de couleur brune. Il se caractérise par une couleur verte émeraude à la coupe, due à sa forte coloration en chlorophylle. Notez quand même que les savons d’Alep fabriqués à partir d’huile d’olive de première pression, jaune ou d’un vert léger, peuvent être plus clairs. Cela n’altère en rien la qualité du savon, bien au contraire.

Son aspect est brut, ses contours ne sont pas nets; et, surtout, il présente toujours sur l’une de ses faces l’estampille en arabe du Maitre Savonnier qui l’a fabriqué.

Le véritable savon d’Alep se compose uniquement d’huile d’olive (sodium olivate), d’huile de baie de laurier (sodium laurate), d’eau (aqua) et de soude (sodium hydroxide). Si vous trouvez autre chose dans la liste de ses composants, comme d’habitude, fuyez ! Notez que l’huile de baie de laurier est plus rare et plus chère que l’huile d’olive; son pourcentage influe donc fortement sur le prix des savons.

La plupart des « faux savons d’Alep » ne contiennent d’ailleurs tout simplement pas d’huile de baie de laurier, trop chère. Ils sont généralement fabriqués à base de graisses animales (« sodium tallowate » ou « sodium lardate »); et leur proportion d’huile d’olive est diminuée voire supprimée au profit d’huile de coprah ou d’huile de palme, responsable de déforestation massive. Ils sont ensuite colorés et parfumés pour leur donner un aspect plus authentique, d’où l’importance de pouvoir reconnaitre leurs composants.

Si malgré tout, vous n’êtes toujours pas certain d’avoir un véritable savon d’Alep entre les mains, jetez-le à l’eau. L’histoire raconte qu’après avoir séché 10 mois pour achever sa maturation, un véritable savon d’Alep devra flotter. Certains vous diront pourtant que ce n’est qu’un standard et que si votre savon ne flotte pas, ce n’est pas forcément un mauvais savon… à vous de voir.

Lequel choisir ?

Le savon d’Alep est un équilibre entre l’huile d’olive et l’huile de baie de laurier. L’olive lui donnera sa douceur, le laurier sa force, son parfum et ses nombreuses vertus dermatologiques.

Un savon avec un faible pourcentage d’huile de baies de laurier (et donc une teneur élevée en huile d’olive) sera moins cher et plus doux pour la peau.

Les savons d’Alep 5% et 25% laurier, eux, conviendront plutôt aux peaux sèches ou sensibles, ainsi qu’au traitement des pellicules. Le savon d’Alep 25% laurier sera aussi indiqué en cas de peaux à problèmes.

Enfin, très bon pour la toilette, le savon d’Alep 40% laurier s’adaptera particulièrement aux peaux grasses à problèmes. C’est également un excellent shampoing contre les pellicules.

Le savon d’Alep bio excellence 40% laurier de chez Alepia

La guerre de Syrie a rendu l’importation du savon d’Alep plus compliquée. Et, même si Alepia y parvient encore, elle a désormais fait venir un véritable maître savonnier Syrien en France pour fabriquer son propre savon d’Alep, selon les mêmes ingrédients et le même procédé de fabrication. Le savon d’Alep français d’Alepia allie le savoir faire syrien avec les normes de qualité françaises, les plus exigeantes au monde.

Le savon d’Alep bio excellence 40% d’huile de baie de Laurier, qui m’a été offert par Alepia, a été élaboré en France avec des huiles d’olive et de laurier bio de première pression. Certifié Cosmos nat, c’est le savon d’Alep des origines !

Je l’ai choisi spécialement pour son pourcentage élevé en huile de baie de laurier, pensant qu’il conviendrait à ma peau grasse à tendance acnéique. Je l’ai d’abord utilisé tous les soirs en soin nettoyant visage et, surprise, ma peau sensible a très mal réagi : excès de sébum, boutons, plaques rouges… mais vous le savez, il m’en faut plus pour abandonner. J’ai donc continué d’expérimenter à tâtons : le soir, le matin, avec ou sans hydratant, une, deux, trois fois par semaine…

Je l’utilise maintenant principalement en masque purifiant (que je laisse poser une minute) une fois par semaine, uniquement. Je m’en sers également quotidiennement pour me laver le corps. Son pouvoir hydratant est vraiment surprenant. Ma peau avait tendance à griser et à peler en l’absence de crème hydratante. Maintenant, elle semble plus souple, plus douce et surtout totalement hydratée, sans l’ombre d’une quelconque crème. Le laurier lui donne aussi un agréable parfum fleuri et un pouvoir moussant qui manquent au savon de Marseille.

Vous l’aurez deviné, je suis une nouvelle fois séduite par le savon D’alep. Je ne cache pas que je reste un peu sur ma faim quant à son utilisation en soin nettoyant pour le visage. Je regrette de n’avoir pas trouvé plus d’informations sur sa fréquence d’utilisation mais, je ne m’avoue toujours pas vaincue. Il n’est pas impossible que je vous revienne avec un savon moins concentré en huile de baie de laurier. Il sera sans doute plus doux et plus adapté à une utilisation quotidienne sur le visage.

Et vous, connaissiez-vous le savon d’Alep ? Avez-vous eu la même surprise que moi en l’utilisant ? Racontez-moi en commentaire !

Checklist du véritable savon d’Alep

  • Sa couleur est brune ou beige à l’extérieur et vert émeraude à l’intérieur
  • Son aspect est brut et ses contours ne sont pas nets
  • Le sceau du fabricant est présent sur l’une de ses faces
  • Il ne se compose que d’huile d’olive, d’huile de baie de laurier, d’eau et de soude
  • Il flotte

16 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *